- Naissance d’un abat-jour en bois tourné :

Depuis quelques années, j’ai renoncé à voyager loin pour trouver du bois, tellemet notre région, les Hautes Fagnes, est riche d’essences diverses, et les opportunités d’acquérir du bois sont nombreuses. J’affectionne particulièrement le bouleau. L’hiver dernier, Claude m’a trouvé un énorme bouleau, partiellement déraciné lors d’une tempête, dans les Fagnes ( 40 cm de diamètre).

C’était l’occasion d’essayer d’autres formes, de nouvelles destinations… C’est ainsi que j’ai commencé à tourner des abat-jour à suspendre. Les photos vous montrent les différentes étapes de création :

- la matière première : le tronc est débité en « rondelles » dont la mesure correspond à la hauteur de l’abat-jour et à son diamètre (entouré d’écorce)

- dégrossissage entre-pointes : ébauche de la forme extérieure, début du creusage intérieur

- mise de l’ébauche sur mandrin : creusage de l’intérieur, tournage extérieur

Avant de commencer à tourner, la pièce de bois brute pèse une trentaine de kilos ; l’abat-jour terminé pèse en moyenne 250 grammes

Mille mercis à Claude pour le bois et le partage de si bons moments en Fagne ; et à Yassin et Gudrun pour les photos.